Logo numerev

Édito

Revue  Articulation (s)

Objectifs de la Revue

La France est un des rares pays où la discipline « Travail Social » comme champ académique n’existe pas. Pour autant, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de communautés de recherche engagées dans la Recherche en Travail Social (RETS) et dans la formation à la RETS.

La Revue est une revue francophone et se donne pour but de diffuser et valoriser les travaux de recherche et d’études, de toutes disciplines, issues des étudiants, professionnels et chercheurs, de toutes nationalités, de l’ensemble du secteur de formation et de recherche en travail social. Le fondement de ces recherches est de problématiser les rapports particuliers dans le champ du travail social entre la réflexion et l’action, interroger le sens des pratiques et la place du sujet, appréhender les transformations sociales et leurs incidences sur le champ visant la professionnalisation et la formation. La référence à la définition internationale (2014) et nationale (2017) du travail social fait partie des éléments de fondement de la RETS. Il s’agit donc d’inscrire la revue dans la mise en visibilité des articulations complexes et mouvantes avec les politiques

 

La revue articulation(s) est accueillie sur le portail Numerev de la Maison des Sciences Humaines de Montpellier (MSH-Sud) ; ce support numérique a pour objectif de permettre l’accès aux connaissances produites par les professionnel.le.s, les personnes concernées par les dispositifs d’action sociale, et les chercheur.se.s. De plus, articulations s’inscrit dans la démarche d’open access prévue par la loi du 7 octobre 2016 dite Loi pour une république numérique : toutes les recherches ou études menées avec des financements publics doivent être accessible. Numerev permet également de développer des « Carnets de recherche » ou d’études concernant les évolutions du travail social, du côté des professionnel.le.s, du côté des chercheur.se.s en travail social et sciences sociales, du côté des destinataires des dispositifs d’action sociale.

 

Quatre formes de contributions sont possibles :

- Du côté de la Recherche - Le Dossier est confié à deux chercheurs dont l’un est travailleur social. Il est constitué d’articles sur une thématique pour laquelle il a été fait un appel. Le nombre de signes (espaces compris) est entre 25000 à 30000. 

- Du côté des Etudiants – Les contributions au nombre de deux sont proposées par des étudiants en formation DEIS ou Master. Elles peuvent être en rapport avec la thématique du Dossier mais peuvent aussi rendre compte d’une étude en dehors du thème (15000 signes)

- Du côté des Praticiens du travail social – Les contributions au nombre de deux sont celles de praticiens qui font un retour réflexif sur un travail de recherche (20000 signes)

- Du côté des destinataires des dispositifs d’action sociale – Les contributions peuvent être des personnes concernées ou bien des interviews (10 à 20000 signes)

 

La Revue articulations met en route un processus de qualification de celle-ci en revue de recherche sur le modèle des revues référencées par l’HCERES. Cependant, le caractère multidisciplinaire et l’articulation entre action, pratique et recherche affichés dans l’objectif de la revue et correspondant à notre conception de la recherche action, ne permet pas ce référencement.